intégration de elevenlabs dans les callbots de TALRK

L’intégration de la technologie de synthèse vocale d’ElevenLabs dans les callbots de TALKR représente une avancée notable dans le domaine de l’interaction client automatisée grâce au voice cloning. le choix d’incorporer ce type de technologie d’IA vise à transformer les échanges téléphoniques en expériences plus naturelles et engageantes au près des usagers, grâce à une qualité de voix synthétique sans précédent. ElevenLabs, pionnier dans la création de contenu audio avec des voix ultra-réalistes, apporte sa technologie avancée pour offrir une dimension nouvelle aux callbots en temps quasiment réel.

L’utilisation de ElevenLabs dans les projets de callbots avec TALKR nécessite une attention particulière à la qualité des voix humaines enregistrées toutefois. Ces dernières doivent être exemptes de bruit pour assurer une synthèse vocale claire et précise : on préfèrera une voix cristaline par exemple. La plateforme permet de personnaliser la voix selon plusieurs critères tels que le genre, le ton, et l’accent, le boost afin de mieux s’aligner sur les besoins spécifiques de chaque projet. Cette flexibilité est essentielle pour maintenir une communication fluide et naturelle au téléphone. Il est possible de régler de manière différente la tonalité pendant la conversation afin d’améliorer la perception coté utilisateur. Nous remarquons encore des temps de pose trop long coté elevenlabs sur la France car les serveurs sont plus distants.  il est donc impossible de passer en production certains cas d’usages début 2024 mais on espère que cela sera rendu possible dans les prochains mois. 

Cependant, il est important de noter que la vitesse de réponse et la qualité vocale peuvent varier en fonction de plusieurs facteurs, notamment la distance par rapport aux serveurs principaux, généralement situés aux États-Unis et la longeur de la phrase à transmettre. Ces variations peuvent influencer l’expérience utilisateur, surtout dans les interactions critiques où la rapidité de réponse est clé. en mars 2024 la réponse était encore très longue comparée à d’autres acteurs de renom qui travaillent aussi sur le TTS.

Pour maximiser l’efficacité de l’intégration d’ElevenLabs, il est conseillé de suivre une méthodologie rigoureuse. Cela inclut l’identification précise du type de voix nécessaire, la rédaction d’un script clair et concis, et l’ajustement minutieux des paramètres de voix pour chaque scénario. La capacité d’ElevenLabs à injecter dynamiquement des voix personnalisées dans TALKR ouvre des possibilités immenses pour enrichir l’interaction avec les callbots en maitrisant le text to speech de manière de plus en plus naturelle, rendant ces outils plus accessibles et captivants pour un large public.

Il est également essentiel de tester et d’ajuster le déploiement pour s’assurer que l’intégration répond aux attentes en termes de qualité de voix et de performance. Cette étape garantit que le projet final offre une expérience utilisateur optimale, renforçant ainsi l’engagement et l’accessibilité du contenu audio pour la personne au téléphone qui va intéragir.

L’intégration d’ElevenLabs dans les callbots de TALKR symbolise une étape importante vers l’amélioration de la communication automatisée virtuelle. En dépit des défis liés aux variations de la vitesse de réponse et de la qualité vocale, les avantages en termes d’engagement utilisateur et d’accessibilité sont indéniables. Cette collaboration entre ElevenLabs fournisseur incontesté des plus belles voix et TALKR illustre parfaitement la convergence entre l’innovation technologique et l’intelligence artificielle, offrant un aperçu prometteur de l’avenir de la synthèse vocale.

Comment détecter le Clonage Vocal au Téléphone

Dans un univers où la technologie vocale progresse à pas de géant chaque jour, le clonage vocal représente à la fois une prouesse technique et un défi éthique. Chez TALKR, nous sommes à l’avant-garde de l’innovation depuis de nombreuses années, combinant avec finesse les voix humaines et les voix neuronales d’Elenvelabs pour offrir une qualité de compréhension sans précédent. Cependant, l’ascension des technologies de TTS soulève des préoccupations légitimes quant à l’utilisation abusive potentielle de ces outils dans des scénarios non maitrisés (fake information). Voici comment nous abordons ces défis pour garantir une utilisation sûre et responsable de nos solutions et éviter de se retrouver dans des situations plus qu’incongrues mais toxiques.

Stratégies de Détectection du Clonage Vocal

TALKR s’engage à minimiser les risques d’utilisation abusive de la technologie de clonage vocal par téléphone. Nous sommes conscients de la nécessité d’investir dans des garanties appropriées pour protéger nos utilisateurs et la société dans son ensemble contre les risques associés aux deepfakes vocaux. En effet certains prospects n’hésitent pas à nous demander de falsifier des voix afin de reproduire des discours commerciaux au téléphone sans prévenir qu’il s’agit d’un agent virtuel au téléphone. Voici quelques-unes des mesures que nous mettons en œuvre :

  1. Traçabilité des Fichiers Audio : Nous avons mis en place un système robuste permettant de retracer tout fichier audio généré à un utilisateur spécifique. Cette capacité de traçabilité est cruciale pour prévenir l’utilisation malveillante de notre technologie et faciliter l’identification des abus.
  2. Mesures de Protection Supplémentaires : Dans notre quête pour renforcer la sécurité, nous explorons des mesures de protection supplémentaires. Cela inclut l’exigence d’informations de paiement ou une vérification complète de l’identité pour les utilisateurs souhaitant accéder à notre outil de de scénarisation vocale avec des voix sur étagères (Mp3). De plus, nous envisageons la vérification manuelle de chaque scénario généré avec des IAG proposé pour s’assurer de leur légitimité vis à vis des clients.
  3. Marqueurs Invisibles : Une des innovations les plus prometteuses que nous pensons intégrer est l’utilisation de marqueurs sonores invisibles au sein des chaque fichier son qui permet de générer le « Text to speech ». En incrustant des fréquences inaudibles au sein des enregistrements vocaux générés, nous pouvons marquer chaque fichier audio de manière unique. Cette technologie de marquage permet non seulement de tracer l’origine d’un fichier audio, mais offre également une méthode fiable pour identifier et authentifier les enregistrements.

L’Éthique avant Tout

La mission de TALKR est de pousser les frontières de la technologie vocale au téléphone tout en maintenant un cadre éthique rigoureux. Nous sommes pleinement engagés à développer des solutions innovantes qui enrichissent les interactions humaines, sans jamais compromettre la sécurité ou la vie privée de nos utilisateurs. Notre investissement dans des garanties appropriées et des mesures de protection avancées témoigne de cet engagement envers une utilisation responsable de l’IA.

Le paysage technologique continue d’évoluer, et avec lui, les défis que nous affrontons. Chez TALKR, nous restons à l’écoute des développements dans le domaine du clonage vocal et de la compréhension du texte et adaptons nos stratégies pour garantir que nos innovations mènent à un avenir où la technologie renforce la confiance et l’authenticité dans la communication humaine même si un robot intervient pendant le call.

L’Usurpation d’Identité via les Callbots : Un Nouveau Terrain de Jeu pour les Cybercriminels

Dans l’arène digitale en constante évolution, l’usurpation d’identité par le biais de callbots utilisant des technologies de synthèse vocale avancées, telles que celles proposées par ElevenLabs, marque un tournant inquiétant depuis 2023. Ces outils, capables d’imiter à la perfection les voix de figures publiques ou de proches, ouvrent la porte à une nouvelle forme de cybercriminalité : le vishing.

Le vishing, ou hameçonnage vocal, exploite des appels téléphoniques frauduleux pour extorquer des informations personnelles ou financières. Via des techniques avancées de Spoffing il est possible de changer le numéro de l’appelant. Les criminels, armés de messages vocaux convaincants couplés avec des IA Génératives, incitent les victimes à répondre aux appels malveillants ou à révéler des données sensibles pendant leur conversation. Cette méthode s’avère particulièrement efficace lorsque les informations utilisées pour leurrer les victimes sont glanées sur les réseaux sociaux, permettant de personnaliser les attaques et d’augmenter leur crédibilité. La personnification de l’appel permet de déstabiliser la futur victime de ces appels truqués.

Cas Concrets d’Arnaques au téléphone et Comment les Éviter

Des exemples récents illustrent l’audace des cybercriminels : des individus se faisant passer pour des représentants de banques, avec des voix indiscernables de celles des véritables employés, demandant des informations de compte sous de faux prétextes. Une autre tactique répandue inclut l’imitation de voix de proches en détresse, poussant les victimes à transférer des fonds urgents. La victime pensant avoir la personne au téléphone ne se doute pas que l’appel est générée par une voix de synthèse.

Pour contrer ces menaces, tant les entreprises (B2B) que les consommateurs (B2C) doivent adopter des mesures proactives. La sensibilisation est la première ligne de défense : reconnaître que toute demande d’information sensible par téléphone doit être traitée avec scepticisme. Il est crucial de vérifier l’identité de l’appelant par des moyens indépendants avant de divulguer toute information comme une carte bancaire par exemple.

Quelles stratégies de Protection face au danger des fake callbots faut il adopter ?

  • Vérification Indépendante : Ne jamais se fier à l’identité présumée d’un appelant surtout si la conversation est parfois coupée. Prendre l’initiative de rappeler l’organisation concernée via un numéro officiel.
  • Éducation et Formation : Les entreprises doivent former leurs employés à reconnaître les signes d’appels frauduleux et à réagir correctement.
  • Utilisation de Technologies de Sécurité : Des solutions comme l’authentification à deux facteurs et la vérification d’identité biométrique peuvent renforcer la sécurité des informations personnelles et financières.
  • Prudence avec les Médias Sociaux : Limiter les informations personnelles partagées en ligne peut réduire le risque d’être ciblé par ces attaques personnalisées. Certains appels permettent à des hacker de récupérer la voix désirée sans autorisation à des fins pernicieuses en fournissant des contenus trompeurs.
  • .

Vers un Avenir Sécurisé ?

L’avènement des callbots dotés d’intelligence artificielle soulève des questions éthiques et de sécurité majeures. Alors que la technologie continue d’évoluer, la course entre les mesures de sécurité et les tactiques des cybercriminels s’intensifie chaque jour tandit que la riposte du coté des opérateurs télécoms ne cesse de grandir en employant des stratégies de plus en plus complexe. La vigilance, l’éducation continue des personnes et l’adoption de technologies de sécurité avancées sont essentielles pour préserver l’intégrité de nos informations personnelles et professionnelles face à ces menaces émergentes. La collaboration entre les fournisseurs de technologie, les organisations et les individus jouera un rôle clé dans la construction d’un environnement numérique plus sûr pour tous.

En tant que fournisseur d’une telle technologie, nous devons comprendre que nous détenons une arme de destruction si elle venait à être utilisée entre de mauvaises mains. Malgré la tentation et la facilité, à nous de resister aux sirènes et à l’appat d’un grain facile mais tellement néfaste pour la société que nous devons toujours rester humble et comprendre que sans éthique, notre avenir dans un monde technologique aurait des impacts dangereux dans un futur en pleine mutation.

Pourquoi certains robocalls sont interdits aux US ?

Aux États-Unis, une nouvelle mesure réglementaire émanant de la Commission Fédérale des Communications (FCC) est entrée en vigueur en février 2024, visant à prohiber l’emploi de l’intelligence artificielle pour la réalisation d‘appels téléphoniques automatisés avec des Robocalls (callbots) dans le B2C. Cette décision vient en réponse à l’usage croissant de voix synthétiques, créées par des algorithmes, pour effectuer ces appels. en effet avec les solutions proposées par ElevenLabs il est possible de synthétiser une voix humaine et de lui faire générer du texte à la voix. « Text to speech » en temps quasi réel.

Depuis Février 2024, la FCC cible spécifiquement les appels automatisés utilisant des voix d’IA pour plusieurs raisons, notamment les fausses alertes d’urgence et les campagnes de spam, qu’elles soient à des fins publicitaires ou malveillantes. Cela est considéré comme du Spam téléphonique mais il est difficile de le détecter. L’objectif est de mettre fin aux désagréments causés par les « robocalls », terme désignant ces communications automatisées. Les arnaques au faux appel téléphonique sont nombreux et les victimes se plaignent de harcèllement.

Cette initiative s’appuie sur le Telephone Consumer Protection Act de 1991, une loi qui encadre strictement les appels automatisés à caractère politique ou commercial réalisés sans consentement explicite du destinataire. (Optin)

La FCC envisage cette interdiction comme un moyen de faciliter les actions légales contre les individus ou organisations exploitant l’IA pour mener des campagnes de spam. Cette mesure s’inscrit dans la continuité d’efforts judiciaires préexistants visant à lutter contre les appels automatisés non sollicités surtout depuis de récentes campagnes Politiques lancées par des callbots.

Jessica Rosenworcel, à la tête de la FCC, souligne les risques de confusion engendrés par l’utilisation de techniques de « clonage vocal » et de création d’images par IA, qui peuvent amener les consommateurs à prendre au sérieux des tentatives d’escroquerie ou de fraude. La capacité de ces technologies à imiter des voix familières ou celles de personnalités publiques rend particulièrement difficile la distinction entre appels légitimes et tentatives de tromperie. Les voix sont similaires et trompeuses. Cette question est un élément qui change la donne dans les secteurs de l’intelligence artificielle. Il est temps de légiférer.

La FCC propose donc de classer l’utilisation de voix artificielles clonées dans le cadre des appels automatisés comme une infraction au « Telephone Consumer Protection Act », renforçant ainsi les moyens à disposition des autorités judiciaires pour combattre ce fléau grandissant. Cette démarche fait écho à l’augmentation notable de l’usage de l’IA pour simuler des voix de personnalités publiques ou de membres de la famille dans le but de tromper les destinataires des appels. Les Fakes appels sont omniprésents aujourd’hui.

Les US s’appuient sur une législation déjà en place pour restreindre les pratiques de télémarketing abusif, y compris l’utilisation de systèmes automatisés pour passer des appels ou envoyer des messages préenregistrés sans l’accord des destinataires tout comme en France. Cette initiative marque une étape significative dans la régulation des nouvelles technologies et la protection des consommateurs contre les abus liés aux appels automatisés.